Règles de conduite pour l'examen du BEOC

Le Bureau des examinateurs en optométrie du Canada (BEOC) a pour mandat d’évaluer, par l’entremise de l’examen écrit et de l’examen clinique objectif structuré (ECOS), les connaissances et les compétences des optométristes qui aspirent à exercer au Canada. Ce faisant, il appuie directement les organismes de réglementation provinciaux et territoriaux de la profession du pays (« les membres ») dans leur rôle de protection du public. Pour préserver l’intégrité du processus d’examen, il est impératif que tout candidat qui s’inscrit et participe à l’épreuve respecte les règles de conduite et les procédures administratives énoncées dans le présent document. L’accès non autorisé à tout document d’examen et toute tentative de nuire ou de porter atteinte à l’intégrité de l’examen constituent une violation des règles et principes qui sous-tendent l’épreuve.

En s’inscrivant et en participant à l’examen (aussi appelé « évaluation » ou « épreuve »), les candidats acceptent donc de respecter les présentes règles de conduite et procédures administratives. Toute personne qui contrevient aux règles de conduite de l’examen s’expose aux mesures disciplinaires et aux actions judiciaires prévues par la Politique sur la conduite inadmissible à l’examen.

Règles de conduite

  • Toute personne qui participe à l’épreuve a l’obligation de protéger l’intégrité et la confidentialité de l’examen.
  • Tous les documents de l’examen sont la propriété exclusive du BEOC et sont protégés par la législation sur le droit de propriété intellectuelle. L’expression « documents de l’examen » désigne tout document utilisé ou susceptible d’être utilisé dans le cadre de l’élaboration ou de la mise en œuvre de l’examen. Ils comprennent, de façon non limitative, les questions et réponses de l’examen, les livrets et feuilles-réponses à choix multiples, les documents et le matériel servant à l’administration de l’ECOS, de même que tout document traitant des processus d’élaboration et de mise en œuvre de l’examen. Ces documents et leur contenu, à l’exception de ceux qui sont rendus publics par le BEOC (comme le dossier clinique à l’usage du candidat), sont strictement confidentiels. Par conséquent, la possession, la reproduction, la distribution ou la diffusion de ces documents et de leur contenu constituent des actes illégaux passibles de poursuites judiciaires pouvant conduire, entre autres, au versement d’indemnités de recouvrement des coûts d’élaboration et de mise en œuvre de l’examen.
  • Les comportements suivants (sans s’y limiter) sont également répréhensibles :

    • Reproduire, partager ou copier tout document ou toute question de l’examen, en quelque circonstance que ce soit, ou encore tenter de le faire ou offrir à quiconque de le faire. Cela inclut toute discussion à propos de tout document de l’examen avec un autre candidat, un évaluateur ou un patient (standardisé) d’une évaluation passée, présente ou future, que ce soit avant, pendant ou après l’évaluation, à l’intérieur ou à l’extérieur du lieu de l’évaluation, notamment :
      • toute discussion avec quiconque portant sur les questions d’examen après l’avoir subi — y compris avec d’autres étudiants ou avec des conseillers de facultés ou d’autres milieux universitaires;
      • toute discussion sur les questions d’examen avec une personne qui a déjà subi l’épreuve ou qui projette de le faire;
      • toute discussion entre candidats et évaluateurs ou candidats et patients avant, pendant ou après une station de l’ECOS;
      • toute discussion entre candidats pendant les pauses entre les stations de l’ECOS;
      • toute discussion au sujet de l’épreuve pendant la pause entre l’examen écrit du matin et celui de l’après-midi;
      • toute description des questions de l’épreuve au cours d’une conversation avec un candidat ayant l’intention de subir l’examen.
    • Partager et échanger de l’équipement entre les stations ou utiliser de l’équipement non autorisé dans le guide du candidat.
    • Fournir des renseignements faux ou trompeurs sur sa propre identité, de façon à se faire passer pour le candidat qui subira l’examen ou à permettre à une autre personne de subir l’examen à sa place.
    • Subir l’examen pour toute autre raison que celle de s’inscrire auprès d’un organisme de réglementation canadien de la profession.
    • Apporter dans la salle d’examen des objets non autorisés (comme décrits dans la procédure administrative de l’examen), notamment un téléphone cellulaire, des notes, des livres, une calculatrice personnelle et autres.
    • Emporter hors du lieu d’évaluation tout matériel d’examen, y compris de l’équipement fourni par le BEOC, autre que les articles personnels autorisés dans le guide du candidat.
    • Écrire sur des documents autres que ceux fournis à cette fin par le BEOC.
    • Se comporter de façon à perturber le processus ou l’environnement d’examen, ou à nuire aux autres candidats qui subissent l’examen.
    • Se comporter d’une façon qui pourrait être considérée comme peu professionnelle, répréhensible, menaçante ou violente envers les évaluateurs, les candidats, les patients ou d’autres membres du personnel permanent ou contractuel du BEOC, entre autres en discutant avec le personnel du BEOC au sujet de l’inscription à l’examen, de l’horaire, de l’administration, des résultats et de la publication des résultats à l’examen.
    • Omettre de divulguer l’existence d’un conflit d’intérêts, comme défini dans le guide du candidat.
    • Fournir de l’information ou des documents faux ou frauduleux dans le cadre de l’une ou l’autre des étapes (inscription, rapport de rendement, etc.) de la mise en œuvre de l’examen.
    • Quitter les aires d’attente désignées, la salle d’examen assignée pour les stations de l’ECOS ou tout autre lieu d’évaluation sans l’autorisation de l’évaluateur en chef, du surveillant en chef ou d’un autre membre du personnel administratif.
    • Omettre de signaler l’un ou l’autre des comportements décrits précédemment dont le candidat a ou prend connaissance.