Prinicipes orientant le processus décisionnel

Le Bureau des examinateurs en optométrie du Canada (BEOC) met tout en œuvre pour veiller à ce que l’ensemble des candidates et des candidats obtiennent un service accessible et équitable. Cela comprend notamment l’administration de l’examen national donnant accès à l’exercice de l’optométrie au Canada de manière à respecter la dignité et l’autonomie des personnes handicapées. Lorsque notre personnel passe en revue les demandes d’adaptation pour des besoins spéciaux, il doit trouver un juste compromis entre les droits de la personne candidate à l’examen et le mandat de notre organisme, qui vise à assurer le caractère sûr, l’équité, la validité et la fiabilité de l’examen. Nous sommes déterminés à évaluer avec justesse et au cas par cas chaque demande d’adaptation pour des besoins spéciaux. Nous pouvons soumettre de telles demandes à un ou plusieurs spécialistes externes indépendants à des fins d’examen et de consultation. 

Le BEOC fonde ses décisions sur les principes fondamentaux suivants : 

  1. La mesure selon laquelle la personne a soumis des éléments de preuve pertinents attestant un handicap (une lettre confirmant un diagnostic n’est ni requise ni considérée comme étant définitive; les éléments déposés doivent porter sur chaque demande formulée).
  2. La mesure selon laquelle la personne a soumis des éléments de preuve actuels attestant que des mesures d’adaptation doivent être mises en place pour qu’elle puisse accéder à l’examen.
  3. La mesure selon laquelle la demande formulée se veut adéquate pour la tâche et le contexte, c’est-à-dire l’examen écrit ou l’examen clinique objectif structuré (ECOS).
  4. La mesure selon laquelle chacune des demandes formulées peut raisonnablement pallier le handicap de la personne (son incapacité) en fonction du cadre particulier de l’examen.
  5. La mesure selon laquelle le BEOC peut avoir l’assurance raisonnable que l’accommodement demandé n’influence pas de manière importante ou négative le caractère sûr, l’intégrité et la validité de l’examen.
  6. La mesure selon laquelle il est démontré que l’accommodement demandé n’aura pas d’incidence sur le mandat du BEOC, qui consiste à administrer un examen donnant accès à l’exercice juridiquement valable et défendable de sorte que celui-ci soit juste et fiable et qu’il détermine si le candidat dispose ou non des connaissances, des compétences et des habiletés essentielles à la pratique de l’optométrie de façon sécuritaire, autonome et efficace.